Ludovic Carème s’est fait connaître par ses portraits de célébrités. Depuis cinq ans, il partage sa vie entre la France et le Brésil. A Sao Paulo, Ludovic Carème entreprend un travail de portraits d'hommes et de femmes qui vivent dans un lieu éphémère et en voie de destruction, “Agua branca”. Littéralement “eau blanche”, une favela de São Paulo. La politique de la ville est claire : ces constructions insalubres plantées sur un égout à ciel ouvert doivent disparaître, et avec elles, ses habitants qui seront déplacés, pour faire place à un échangeur autoroutier. La destruction se fait maison après maison et dure depuis plus de deux ans. C’est dans cet espace menacé et ce temps suspendu que Ludovic Carème a mené son travail
photographique, jour après jour, maison après maison, avant que les eaux troubles ne se referment sur Agua Branca.

Ses portraits sont publiés dans Liberation, Le Monde, Elle, Vogue, Télérama, l’Express, The New York Times, The Guardian,  Republica delle donne…